L’ostéopathie chez la femme enceinte

Pendant neuf mois le corps de la femme enceinte ne cesse d’évoluer et de s’adapter. En effet il subit des modifications afin de laisser au bébé toute la place qui lui est nécessaire à son développement.

Ces modifications vont causer 2 grands types de désagréments sur le corps de la future maman :

- D’un point de vu viscéral, le fœtus en se développant va parfois comprimer certaines structures (une vessie comprimée donne envie à la femme enceinte d’aller uriner plus souvent qu’habituellement), et en contraindre d’autres à s’étirer ( par exemple des ligaments du petit bassin, ou du tubes digestif auront pour effet d’avoir un transit plus ou moins accéléré ou ralentit )

- D’un point de vue postural : au cours de la grossesse, la maman adapte sa posture afin de soulager les tensions qu’elle ressent du au poids du bébé grandissant, qui la tracte vers l’avant, déplaçant son centre de gravité et l’invitant à modifier sa façon de se tenir pour ne pas perdre son équilibre.

Pourrons apparaître alors différents maux : dos, bassin, hanches, sciatiques…

Si ces douleurs sont typiques de la grossesse elles ne sont pas une fatalité pour autant.

Pour toutes ces raisons nous conseillons vivement aux femmes de consulter pendant et après leur grossesse.

Certains troubles ne pourront pas être soulagés au cours de la grossesse mais ne disparaîtront pas aussitôt l’accouchement passé ( l’adaptation du corps au bébé ayant mis 9 mois a se mettre en place), ainsi l’ostéopathe agira après l’accouchement, pour rétablir ces désagréments qui persisteront souvent malgré l’absence du bébé.

Toutes les précautions sont prises et le traitement mis en place pendant la séance ne sera nocif ni pour le bébé ni pour la maman. Des techniques spécifiques et adaptées existent afin de soulager en toute sécurité la patiente.

Evidemment, une consultation d'ostéopathie ne se substitue pas à un suivi régulier et sérieux effectué par un gynécologue-obstétricien comme il est de mise dans le cadre de toute grossesse.

 

Soins en ostéopathie chez le bébé


La naissance est une épreuve pour le bébé. En effet lors de la naissance, le bébé subit d’énormes contraintes. C’est un moment extrêmement physique pour lui mais qui lui est nécessaire, c’est le passage obligatoire qui amène vers la vie extra utérine.
Durant l’accouchement il se peut que du matériel (forceps, spatule, ventouse…) soit utilisé pour aider à sortir lebébé ce qui augmente les contraintes et peut engendrer des pertes de mobilités que l’ostéopathe peut libérer. Le système digestif du bébé n’est pas totalement mature à la naissance il est donc régulier d’avoir des troubles digestifs.

Les principales raisons d’intervention de l’ostéopathe chez le bébé.

En intervenant rapidement après l’accouchement, l’ostéopathe apporte un équilibre qui limite les désagréments de votre bébé comme les pleurs, troubles du sommeil, régurgitations ou reflux, constipations, torticolis congénital, troubles de la posture, otites à répétitions, sinusites, bronchites ou bronchiolites (sachant que le traitement sera plus efficace en combinaison avec un traitement de kinésithérapie respiratoire), crane plat (plagiocéphalie), chute à répétition...

 

L’ostéopathie chez l’enfant


Ensuite il y a la croissance et l’évolution de votre bébé vers l’enfance. Toutes les activités de votre enfant peuvent perturber son équilibre, le port du cartable, la posture à l’école, les activités sportives, les changements corporels liés à la puberté … Tout ceci peut engendrer des pertes de mobilité que votre enfant exprime par des douleurs ou des troubles fonctionnels.

Vous pouvez donc consulter votre ostéopathe pour un bilan annuel mais aussi pour des troubles du sommeil, énurésie (pipi au lit), maux de tête, troubles ORL, attitude scoliotique, mal au dos, au cou...port d’un appareil dentaire, diarrhées / constipation, douleurs digestives, douleurs des jambes...

L’ostéopathe agit sur les troubles fonctionnels de votre enfant il ne remplace ni le médecin traitant ni le pédiatre ou tout autre spécialiste nécessaire à votre enfant. Au contraire cela permet un suivit complémentaire. Pour les nourrissons de moins de 6 mois un certificat médical de non contre-indication à la pratique del’ostéopathie sera demandé.