LE MONDE | 04.02.2017

Maux de dos, blocages articulaires, muscles endoloris ou torticolis...

Autant de symptômes que les ostéopathes, formés en cinq années après le baccalauréat, peuvent prendre en charge. Immersion dans une école historique de la profession.

« Vos patients sont sur le dos, jambes fléchies ou tendues. Mettez-leur un coussin sous la tête, puis placez vos mains sur leurs épaules. Vos index vont longer au maximum les clavicules… » C’est ainsi que Dorothée Dumont, professeure au Centre européen d’enseignement supérieur de l’ostéopathie (Ceeso), situé à Saint-Denis, aux portes de Paris, guide ses élèves en ce lundi de janvier. A peine leurs partiels terminés, une trentaine de jeunes, inscrits en quatrième année dans cette formation paramédicale, s’initient à de nouvelles techniques de soins lors d’un cours centré sur le « dôme pleural », la partie supérieure des poumons.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/campus/article/2017/02/04/osteopathes-ces-mains-qui-soignent_5074693_4401467.html#XUhxOFRckmZ5ytP9.99